Une artiste auto-didacte

Attirée très jeune par les animaux qu’elle aime alors dessiner, Stéphanie apprécie particulièrement les chevaux. Elle débute l’équitation à l’âge de 10 ans et reste en club jusqu’à 16 ans. Elle décide de partir professionnellement au sein de la branche équestre, et travaille 2 ans à l’école des courses hippiques « le Moulin à vent », dans l’entraînement des chevaux de courses de plat, à Chantilly, chez Corinne Barande Barbe aux côtés de Thierry Dhaussy.
Stéphanie Latour
©Greg Niro Photography – Salon du Cheval de Paris

Puis elle découvre le reining à La Ferme des Tilleuls de St Riquier (80) grâce à Olivier & Anne Vermès, et c’est la révélation en montant Deary Twister, une pouliche tout juste débourrée.
Elle continue alors sa carrière d’entraîneur, pleine de découvertes formatrices, et commence à sortir en concours.
« Chuck To Love » fut son premier cheval. Un expérience donc complète, pleine de rencontres remarquables qui ont contribué au développement de sa personnalité.
Et en parallèle elle continue le dessin. 

– P&W : Comment es-tu arrivée au dessin ?
– SL : « Dessiner a toujours été naturel pour moi, dès 4 ans, j’ai reproduit portraits, paysages, animaux, j’ai toujours eu cette facilité. Je suis totalement autodidacte. Je n’ai jamais eu besoin de travailler la technique ou de prendre des cours pour développer ce don présent en moi. J’ai eu de tout temps la passion du dessin et mes parents m’ont beaucoup soutenu et encouragé. Grâce au dessin, je peux m’exprimer librement et pousser toujours plus loin mes compétences !»

P&W : Quelles sont tes influences, comment trouves-tu des idées ?
– SL : « Je dessine bien sûr ce qui me passionne, me touche, comme les chevaux (un petit plus pour ceux de reining ;-)). J’ai une attirance importante également pour les animaux sauvages qui sont fascinants et extraordinaires à peindre. Je me documente beaucoup sur les thèmes qui m’intéressent, ce qui me permet de nourrir mes inspirations. Mais les idées me viennent naturellement. J’aime me mettre la barre assez haute pour obtenir des réalisations précises et faire du mieux possible. Le plus souvent, un tableau à peine terminé, j’ai déjà en tête le suivant. Je m’aide beaucoup de photographies, ces deux disciplines sont proches, très artistiques. Tout est si beau à peindre ou photographier. 

 P&W : Quelles techniques préfères-tu ?
– SL : « Je dirai la peinture à l’huile que j’ai découvert depuis peu. Elle offre des possibilités énormes ! C’est aussi la plus difficile à maîtriser pour moi. J’espère un jour en être maître ! Comme dit la chanson « la peinture à l’huile, c’est bien difficile, mais c’est bien plus beau que la peinture à l’eau. » J’adore aussi les peintures à l’aquarelle que je mixte avec de l’acrylique et parfois des crayons. Ces peintures sont à la fois réalistes et abstraites. Je peux vraiment m’exprimer avec cette technique et faire passer des émotions. Cela demande une très forte concentration, mais le rendu est unique !
Le pastel est encore différent, très réaliste et très agréable à travailler avec un rendu final qui me laisse parfois sans voix. C’est incroyable ce que l’on peut faire avec du pastel !»

Stéphanie Latour

P&W : Combien de temps te faut-il pour réaliser une oeuvre, un portrait par exemple ? 
– SL : « Un pastel animalier par exemple, détaillé au format 30x40cm, environ 20h de travail en fonction du niveau des détails ! Les croquis sont plus rapides à faire. En ce qui concerne les grandes toiles, j’ai arrêté de compter.. c’est très aléatoire. Les peintures à l’aquarelle peuvent être plus rapide, l’huile est plus longue.»

P&W : As-tu déjà participé à des concours ?
– SL : « Oui lorsque j’étais adolescente, mais rien de bien important. J’ai failli intégrer l’école des Beaux-Arts, mais je n’y ai pas trouvé mon intérêt, les sujets étant complètement différents de ce que j’aime faire, et j’ai eu peur que cela me change, ainsi que mes perspectives de dessin, cela n’enlève en rien leur réputation et qualité d’enseignement. »

P&W : Quelle est ta peinture préférée ?
– SL : « J’ai eu quelques coups de coeur, chiens ou chevaux, j’aime beaucoup une de mes dernières peintures à l’huile, un cheval de reining « Heavy Duty Gun » ainsi qu’une aquarelle « Le Lynx » qui sera exposée et mise en vente au printemps prochain .»

Stéphanie Latour

– P&W : Sur quels projets travailles-tu actuellement ?

-SL : «Je travaille actuellement sur une série de tableaux qui sera exposée dans une galerie d’arts au centre de Bruxelles en Avril 2022. Cette série sea composée d’une partie « chevaux » et une partie « faune sauvage » sur les animaux du grand froid.
Je souhaite poursuivre dans cette ligne et réaliser plusieurs tableaux sur l’Arctique et bien sûr en parallèle, réaliser les commandes de clients, ainsi que de continuer à faire des chevaux de reining ! Je souhaite m’associer avec plusieurs galeries d’art et exposer beaucoup plus d’oeuvres. C’est un réel plaisir les animaux de mes clients, que ce soit au pastel, à l’huile ou à l’aquarelle, qui cette dernière a beaucoup de succès, je souhaite aussi continuer dans cette lancée et en faire toujours plus.»

 Vous pouvez contacter Stéphanie et lui commander une oeuvre via Facebook. Les délais sont en général de 6 mois d’attente. Il lui faudra des photos de bonne qualité. Le client choisira sa technique et le format que les conseils de Stéphanie. 
Un site internet est prévu courant 2022, à suivre donc. 
+ d’infos =https://www.facebook.com/StephanieLatourArtistePeintre